Réduire le stress de l’accouchement

Réduire le stress de l’accouchement

Réduire le stress de l’accouchement

Voici un article pour vous aider à réduire le stress de l’accouchement. Tout d’abord, l’attente de l’accouchement est un évènement très souvent anxiogène, cela amplifie d’ailleurs le sentiment d’appréhension. De toute évidence, lors d’une première grossesse, la femme fait face à l’inconnu et il est tout à fait normal que l’accouchement soit un évènement particulièrement stressant. Peu importe le nombre de grossesses que l’on a eu, les douleurs que nous réserve l’accouchement à venir sont une préoccupation importante chez les mamans. Il est donc essentiel de se préparer à ce grand moment afin de diminuer le niveau d’anxiété relié à l’accouchement. Voici quelques trucs pour vous aider à vous préparer mentalement et émotionnellement à l’accouchement :

7 règles pour réduire le stress de l’accouchement

Premièrement, je vous conseille de prendre des cours prénataux afin de vous familiariser avec les différents aspects de l’accouchement. Les cours prénataux vont vous expliquer très clairement les différentes étapes de l’accouchement. Vous pourrez comprendre comment se déroule un accouchement et de quelles façons si préparer. Le fait de comprendre ce qui pourrait se passer vous aidera à vous y préparer émotionnellement et physiquement. Bien entendu, acquérir des connaissances sur la naissance vous permettra de comprendre non seulement les procédures médicales, mais aussi comprendre votre corps.

Je vous conseille d’aller visiter la chambre d’hôpital ou de la maison de naissance dans laquelle vous accoucherez. Vous allez constater qu’il s’agit d’une chambre bien différente d’une chambre d’hôpital habituelle. Connaître le lieu pourra vous faciliter la visualisation de votre accouchement et vous sécuriser lorsque le travail commencera. Vous pourrez dans cette même visite, demander plus d’informations quant aux différentes positions pour accoucher. Les infirmières ou les sages-femmes, selon votre lieu d’accouchement, se feront certainement un plaisir de vous expliquer les différentes options. En plus de vous aider à mieux visualiser votre accouchement, le jour J vous semblera plus tangible et cela vous aidera à diminuer votre anxiété face à cet évènement. Le fait de savoir les diverses positions que vous pouvez adopter lors de l’accouchement pourrait vous donner un certain sentiment de contrôle sur les choses à venir, ce qui indubitablement vous sécurisera. Finalement, c’est un bon moment de se familiariser non seulement avec les lieux, mais aussi avec le personnel soignant. Cet aspect est non négligeable!

Dès la 34e semaine, je vous suggère de préparer votre sac d’hôpital et d’installer votre siège de bébé dans la voiture. Si vous êtes bien préparés à toutes éventualités, votre anxiété diminuera. Vous ne laisserez rien au hasard.

Dans le même ordre d’idée, vous pouvez cuisiner des plats à congeler, préférablement de grandes portions. Cela pourra non seulement vous être d’une aide inestimable lors des premières semaines de votre nouveau-né, mais la cuisine est une activité créative qui pourra occuper vos pensées et vous aider à attendre le grand moment. Sachant que tout est prêt pour l’arrivée de votre poupon, vous vous sentirez certainement plus calme par rapport à l’accouchement.

Il ne faut surtout pas oublier ce point, car il est sûrement l’un des plus importants: discutez-en avec votre conjoint. Faîtes part à votre partenaire de vos angoisses, de vos appréhensions, de vos peurs, etc. Il pourra sans doute vous soutenir à travers cette épreuve. De plus, il n’est pas rare que le partenaire se sente délaissé ou inutile durant la grossesse de sa conjointe, il pourra donc ainsi partager vos sentiments et s’impliquer davantage.

Le plan de naissance! Je vous suggère fortement de remplir un plan de naissance où vous pourrez exprimer clairement comment vous désirez vivre votre accouchement. De cette façon, non seulement cela vous aidera à réfléchir sur votre accouchement et à le visualiser, mais cela aide aussi les gens qui vous entourent à se préparer aussi. Vous pouvez consulter notre article sur les plans de naissance afin d’en savoir plus!

Finalement, un point exceptionnellement important, n’hésitez pas à parler à votre bébé. Vous pouvez même l’encourager par rapport à l’accouchement. Cette technique facilite la communion entre le bébé et la mère, mais aussi, peut donner du courage à la mère. En encourageant son enfant, c’est à soi-même qu’on fait le plus grand bien. En plus de favoriser la conscientisation de la maternité, les effets anti-stress de cette activité ont été prouvés maintes et maintes fois. Prenez le temps de communiquer avec votre bébé!

Réduire le stress de l’accouchement

Réduire le stress de l’accouchement

En espérant que ces sept règles d’or pour réduire le stress de l’accouchement vous outilleront dans l’attente d’un des plus beaux jours de votre vie. N’hésitez pas à prendre du temps pour vous et pour vous dorloter, vous le méritez!

Vous aimez mon article, alors partagez-le!